Le conseil municipal du 11 avril a été l’occasion de valider le compte administratif et de confirmer le redressement de la situation financière de la ville. Outre des délibérations techniques, ou encore celle validant l’extension du réseau de vidéo-protection, j’ai souhaité proposer une motion au conseil pour exprimer notre désapprobation quant à la méthode employée par les dirigeants de la société Frigor dans la fermeture du site de Carbon-Blanc le 15 mars dernier. Alors que le groupe Demain Carbon-Blanc a accepté de participer à sa rédaction, le groupe A Gauche Autrement a même refusé de le voter. Adopté à la majorité, ce texte sera néanmoins transmis à Frigor, à son actionnaire principal GOZOKI, aux représentants de l’Etat et des principales collectivités ainsi qu’aux sociétés PICARD et CARREFOUR, ses principaux clients. Nous espérons ainsi rappeler les dirigeants de cette société à leurs obligations.


Une motion jugée trop tardive pour Frigor
Par Anne-Laure de Chalup avec Josiane Dubarry, Sud-Ouest du 13 Avril 2019.