Sud-Ouest, dans son édition du 19 avril 2019, revient sur la situation du quartier Favols. Depuis plusieurs mois, un groupe d’individus perturbe la vie de ce quartier. Par de l’intimidation, des incivilités quotidiennes et des actes de délinquance réguliers, ils font régner un climat inacceptable. En tant que représentant de la municipalité, je porte plainte régulièrement. Je regrette la légèreté avec laquelle l’autorité judiciaire regarde cette situation. Récemment encore, pour avoir détruit une borne à incendie avec une mini-pelle volée, un individu s’est vu infliger une peine de travail d’intérêt général de 72h et cela plus de 8 mois après les faits ! Pour autant, nous ne baissons pas la garde ! Sur les derniers mois, nous avons :

  • développé le réseau de caméras de vidéoprotection
  • travaillé étroitement avec la gendarmerie (patrouille mixte gendarmerie / police municipale)
  • tenu des cellules de veille
  • travaillé avec les acteurs volontaire du Conseil local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD)
  • travaillé à un projet de rénovation urbaine tenant compte de la situation de sécurité du quartier.

Des tensions sur la place de Carbon-Blanc,
Par Olivier Darrioumerle, Sud-Ouest du 19 avril 2019